Profession de terroir

SEVE, LA REFORME DES AOC


"Obtenir le rétablissement d’un label public d’AOC, crédible et fiable, refondé sur les principes d’origine et sur des exigences d’authenticité, de respect de l’environnement, de diversité, de responsabilité, dans une perspective de viticulture durable et solidaire." Statuts de l’association SEVE, fondée en 2005 par des vignerons en accord avec le président du comité vins de l’INAO d’alors, le regretté René Renou.

Ces statuts reprenaient les propos de J. Capus en 1947, dans son livre "L’évolution de la législation sur les appellations d’origine" « Je disais, dans l’exposé des motifs de la loi de 1935 : Permettre au consommateur de distinguer facilement les appellations qui recouvrent des vins de qualité de celles qui ne s’appliquent qu’à des vins ordinaires. » SEVE a travaillé d’abord sur la "typicité organoleptique", concept erroné scientifiquement et machine à exclure les vins de terroir minoritaires, c’est même sur cette question que s’est constitué son noyau initial, "Vignerons dans nos appellations", en 1998. Force est de constater que la réforme des AOC de 2008 est en partie en échec sur ce point, se heurtant à la négation par la profession des avancées scientifiques et sociologiques sur le goût humain. L’autre échec, qui lui est fondamentalement lié, étant le refus, le retard pris, par la profession et les autorités de tutelle, d’une vraie réforme de segmentation des AOC. Ces dernières sont devenues, à partir du milieu des années 1970, des indicateurs de qualité des vins de volumes, ceux qu’on appelait du temps de J. Capus les "vins ordinaires", et ne sont plus un signe suffisant de différenciation qualitative permettant de rentabiliser les coûts de production amenés par la production des "vins fins". Nous mettons à votre disposition de nombreux documents relatifs à ces enjeux, et toujours, malheureusement, d’une certaine actualité...
Actualité abordée en 2018 aux 4e JOURNÉES INTERNATIONALES DES AMATEURS ÉCLAIRÉS DE VINS à Avignon "L’appellation est morte vive l’appellation" organisées par l’association VITAE. Ci-dessous, mon intervention, proposition de bilan du travail de Sève.

L’APPELLATION EST MORTE, VIVE L’APPELLATION
COLLOQUE DE BANYULS SUR LA DEGUSTATION ET L’AGREMENT
JPEG - 905.2 ko
COLLOQUE DE BANYULS 2005PRESENTATION
LES ANTISUCREURS DU LAYON EN 1896
 

Domaine Patrick BAUDOUIN - Princé - 49290 CHAUDEFONDS-SUR-LAYON
FRANCE - Tél./Fax : +33 (0)2 41 74 95 03


"l'abus d'alcool est dangereux pour la santé" (article L.3323-4 du code de la santé publique)
"C'est la pénicilline qui guérit les hommes, mais c'est le bon vin qui les rend heureux". (Alexander Fleming)